9 janvier 2018

Devenir un entrepreneur : motivation, passion, pensée positive

Voici le deuxième article d'une série de 4 articles qui vous présentera mes motivations, ma passion pour la photographie et l'entrepreneuriat.

Entreprendre


Tout est dans le titre

En 2006 pour donner suite à des déceptions et des frustrations au niveau de mon travail, une idée me trotta dans mon esprit depuis quelques temps. Devenir mon propre patron, mais comment faire ? Et surtout vers qui se tourné pour des conseils ? Donc j'allais effectuée des recherches à ce sujet. Une ancienne collègue de travail qui depuis presque plus d'1 an avait créer sa propre entreprise dans l'Art me pris sous son aile. Elle me conseilla, m'indiqua des livres et surtout m'emmena de temps en temps avec elle dans son milieu professionnel. 


2009 l'année de l'action

En Mars 2009 je rencontra mon futur mari (Yann). Je lui fis part de mon intention de créer une entreprise. Depuis ses 19 ans Yann était devenu son propre patron. Il avait monté son entreprise de carrosserie avec 15 salariés, j'en fit mon Mentor, je m’inscrivis aussi à des ateliers. Et j'appris encore beaucoup de choses.

Je me devais d'être déterminée dans mon projet. Je devais savoir jusqu’où je voulais aller, et surtout comment y aller, et mettre tout ce que j'apprenais en application. Mais je devais faire attention a ne pas être obstinée, éviter de répéter quelques chose qui ne fonctionnait pas mais avoir un but précis et faire ce qu'il fallait pour l'atteindre.

Je devais savoir accepter les défaites, les échecs, et rebondir. Il fallait également savoir accepter les critiques et ne jamais se décourager. Cela était très difficile pour moi, car j'ai un caractère timide et je laisse facilement tombée dès qu'il y a un obstacle (je me suis améliorée depuis). Je devais être très bien organiser. (Par mon ancien métier d'aide-soignante qui m'a permis de garder cette organisation et cette détermination).


La confiance en ses passions

À mon avis je pense que l'on doit cultiver cette confiance sans relâche à nos passions. Depuis mon enfance j'aime l'art (avec un papa chanteur d'opérette dans une troupe et une maman peintre) ils m'ont appris a aimer l'art en général. (La musique, la peinture, la sculpture et la photographie) Effectuer une chose que l’on aime permet plus facilement de réussir (enfin à mon avis) La motivation est indispensable aux entrepreneurs. C’est cette motivation qui me permet de me battre dans les moments difficiles quand mon entreprise n'avance pas. Plus j’effectue une chose qui me passionne et plus il est facile pour moi de surmonter les difficultés.





Ne pas avoir peur du manque

Ne pas avoir peur du manque d’argent

Les débuts de mon activité n’ont pas toujours évidents. J’ai dû montez pas à pas un site web pour mon entreprise, créer des flyers, des cartes de visite, cela m'a coûté très cher ! Et en plus avec un résultat peu satisfaisant car les clients n’était pas souvent au rendez-vous. Je n'avais certes pas de prêt à rembourser et une somme d'argent qui rentré tous les mois, mais, les débuts étaient difficiles. Lors de mes ateliers, la formatrice nous indiqua qu'un entrepreneur n’a pas peur de ne pas se verser de salaire à ses débuts. Certes je possédais de fonds, mais la première année a été difficile, l’argent ne rentrait pas forcément tout de suite dans les caisses. L’argent est arrivé par la suite dès que j'ai suffisamment trouvé des clients pour mon activité.





Je m'organise
Être organisé et savoir planifier

Étant donné mon ancien métier d'aide-soignante, je me devais d'être et de rester très organisée, j'avais appris à savoir quand et comment travailler, et surtout ce que je devais précisément faire dans mon activité. J'effectuée un plan et je le suivais. Mais par la suite j'ai vite était très débordée dû à des imprévus et le grave accident de mon mari qui vint tout chamboulé (un article plus en détail prochainement). J'ai malheureusement subi certains imprévus et cela a détruit mon plan et mes objectifs.


Malgré les erreurs continuez à apprendre

Par manque de temps et de motivation par rapport à l'accident de mon mari, j’ai fait l’erreur de stopper mon activité et mon besoin d'apprentissage. Verdict, une baisse importante de mon travail. Pourtant, la prospection et la formation est essentielle quand on est chef d’entreprise. Mais le manque de temps, et surtout un gros manque d'organisation mis mon activité en mauvaise posture. En effet lors de mes ateliers en entrepreneuriat j'appris que tous les secteurs sont concernés par les changements de l’environnement, c'est à dire : des nouvelles réglementations et des nouvelles tendances, des méthodes innovantes, du matériels plus performants. En comparaison, les stratégies liées au développement entrepreneurial évoluent vite, surtout si nous utilisons le web. J'ai dû l’effectuée une réorganisation de mon activité et un travail sur moi-même pour une amélioration.

Pour être plus performant et ne pas être dépassé par mes concurrents, je dois donc restez curieuse. Après l'accident de mon mari j'avais besoin de continuer à apprendre et à créer pour l'évolution de ma micro-entreprise. Depuis la sortie du centre de rééducation de Yann, je dois rester près de lui car depuis son accident il vit alité 23 h/24 h (des risques trop importants pour une opération), j'ai donc abandonné les inscriptions aux ateliers organisés près de chez nous (enfin pour l'instant, tout est question d'organisation), participez aux séminaires liés à mon secteur. Pour l'instant la seule chose que je peux effectuer ce sont des formations en ligne.




Etre positif !
Je dois rester optimiste

Au début de mon activité l'optimisme m’envahisse. J’étais confiante concernant mon projet. J'avais une totale confiance en ce que je projetais de faire, et je ne laissais jamais le côté négatif prendre le dessus. Après l'accident de mon mari et le déménagement, des doutes se sont installés. Avais-je les capacités à surmontée toutes les épreuves de notre nouvelle vie ! La réponse est oui. Depuis 2015 (Année de notre déménagement) j'ai sans cesse chercher à faire évoluer mon business. (Un diplôme de photographe et un en tant que télépilote de drone, des perfectionnements en graphisme, webdesigner...) Depuis 2 ans maintenant mon activité reprend petit à petit. Je fais de la veille concurrentielle, je lis des livres pour améliorer mes animations récréatives et mes ventes dans les Salons et les Foires, je passe des formations pour avoir une meilleure communication. Bref je m'améliore, je progresse et je reste positive. 
Bien sûr il y a beaucoup plus de caractéristiques qui définissent un bon entrepreneur (je ne détiens pas La solution miracle). À mon avis c’est la pratique qui fait le bon entrepreneur.
Et vous quels sont vos attitudes qui définissent un bon entrepreneur ? N'hésitez pas à laisser un commentaire.

Nanette





1 commentaire:

  1. Bonsoir, article intéressant. Mais pourquoi il date de l'année 2018 ? Le nouveau design est très épuré. Je préférée le précédent.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaires. A bientôt sur le blog.